«Tom Cruise» corps et âme : le doc Arte, 19 juin

Diffusion ArteTV, le 19 juin 2022

Pitch

Enfant pauvre, maltraité par son père, Tom Cruise représente le rêve américain : croire que pour tous, tout est possible.

Notes

Tom Cruise était un enfant harcelé à l’école, battu par son père. Un jour, pour le protéger, sa mère, partit ; avec lui et ses sœurs. Et, toute sa vie, Tom Cruise traîna la culpabilité du divorce de ses parents. La famille était pauvre. À quatre ans, Tom Cruise voulait déjà faire du cinéma. Adolescent, il songea à la prêtrise. Aujourd’hui, cet homme, ayant passé le début de sa vie à la recherche d’une spiritualité réconfortante, a trouvé la paix avec l’église de Scientologie par l’entremise de sa première femme, l’actrice Mimi Rogers, épousée discrètement dans les années 80. Un engagement qui n’était pas, sans doute, pour lui, à l’époque, la promesse d’un sacerdoce…

Dès ses débuts, Tom Cruise crève l’écran (déjà dans. «Ousiders » (FF Coppola, 1983). Avec »Risky business » (1983), il devient rapidement la star sexy des teen-agers. Mais c’est «Top gun» (1986) qui le  propulse au rang de star internationale.

Combatif, bosseur et ambitieux, Tom Cruise comprend rapidement qu’il lui faut infiltrer le cinéma d’auteur pour élargir sa palette. Et peut-être aussi parce que les thèmes des films en question vont correspondre à cette part sombre en lui qu’il camoufle en public.

Ainsi, au lieu de multiplier le même genre de rôle que dans «Top gun», Tom Cruise va enchaîner avec des films plus auteuristes comme «Rain man» (Barry Levinson, 1988) «Entretien avec un vampire»  (Neil Jordan, 1994), «Magnolia» (PTA, 1999). Avec «Né un 4 juillet» (Oliver Stone, 1989), Tom Cruise avait définitivement cassé son image lisse. Sous le sourire omniprésent, la fêlure presque invisible fut décelée par des réalisateurs tel Oliver Stone. En 1996, le maestro Kubrick lui propose «Eyes wide shut» (le film sort en 1999) avec son épouse Nicole Kidman (le réalisateur, pervers, voulait un couple dans la vie pour jouer un couple. L’écran) ; la famille Cruise s’installe illico à Londres. 2 ans de tournage et le début de la rupture avec Kidman : quand elle refuse que leurs deux enfants soient élevés par des scientologues, Tom Cruise demande le divorce. 

Sa chute démarre quand, invité dans la talk-show d’Oprah Winfrey, pour la promotion du film de Spielberg «La Guerre des mondes» (2005), Cruise, survolté, saute comme un cabri et ne parle que sa nouvelle fiancée, la comédienne Katie Holmes. Auparavant, il a déjà parasité le tournage du film de Spielberg en recrutant des membres pour la Scientologie à deux pas du plateau. Bien que Cruise finance le film, Spielberg prend ses distances. D’autres suivront… Trois ans de purgatoire et l’acteur va rebondir.

Le documentaire proposé par Arte est très intéressant, pour les fans (dont je suis) et pour le béotien qui ne voyait en Tom Cruise qu’un acteur de blockbusters piégé par la Scientologie. Une impression sans doute ravivée par la récente sortie en fanfare de «Top gun : Maverick», la suite du premier, 36 ans plus tard, l’acteur physiquement inchangé ou presque.

Tom Cruise dérange, ses films d’action font un carton, il cumule les performances d’acteur dans des films plus cinéphiles, il fait toutes ses cascades lui-même, il produit ses films, etc. Cependant, il n’a n’a jamais obtenu d’Oscar en 40 ans de carrière. Est-ce son engagement inconditionnel pour la Scientologie qui dérange la profession? Son excès de succès? De tout cela, ses fans s’en fichent (qu’il a toujours privilégiés, à chaque AP, il signe des photos à tour de bras, accepte les selfies, une bonne demi-heure durant).

PS.

Le doc fut tourné avant le 75ème Festival de Cannes. L’émotion de Tom Cruise, retenant larmes, en recevant une Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, était palpable.

Et aussi

Risky business

Rain man

Top gun

Né un 4 juillet

Entretien avec un vampire : Tom Cruise/Brad Pitt

Eyes wide shut

Top gun : Maverick

 

Diffusion

TOM CRUISE CROPS ET ÂME (doc )

DIFFUSION sur ARTETV

Le 19 juin à 23h après la diffusion de «La Couleur de l’argent» (Martin Scorsese,  1986)

Dispo aussi sur Arte.tv

Notre note

3.5 out of 5 stars (3,5 / 5)

Mots clés: , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top