« The Hamilton woman » (« Lady Hamilton ») : Vivien Leigh au sommet de son art…

focus film Alexandre Korda, 1941

Pitch

Le destin d'Emma Hartt : issue d'un milieu modeste, elle épousera en 1971 William Hamilton, ambassadeur anglais à Naples, puis, deviendra la maitresse de l'Amiral Nelson.

Notes

Qui était Lady Hamilton emprisonnée pour vol à l’étalage dans le port de Calais? (elle y est morte en 1915).  Elle se confie à une codétenue, flash-back. Demi-mondaine coachée par sa mère, Emma Hartt est expédiée a Naples par Charles, son amant, chez le père de ce dernier, ambassadeur. Emma déchante quand elle apprend que le dit Charles l’a vendue à son père afin qu’il rembourse ses dettes, qu’il ne viendra jamais la rejoindre a Naples. Trois ans plus tard, Emma est devenue l’épouse charismatique, et notamment intime de la reine de Naples, du vieil ambassadeur, elle est Lady Hamilton. L’ambassadeur d’Angleterre à Naples est un esthète amoureux de la beauté de sa femme comme de celle de ses statues précieuses, ils le savent tous les deux. Quand débarque l’Amiral Nelson demandant de l’aide au royaume de Naples pour remettre sa flotte à niveau, Emma va l’aider et cela plusieurs fois. Mais, amoureuse de Nelson et réciproquement, leur comportement va choquer. Naples aux mains de Bonaparte, tous rentrent en Angleterre… Le vieil ambassadeur ferme les yeux, l’épouse de Nelson est plus féroce. Quand Nelson meurt à la bataille de Trafalgar, Emma, veuve, entretenue par Nelson (dont l’épouse a toujours refusé de divorcer), est perdue.

Emma Hartt n’est pas une garce, in fine. Bien que grâce à sa beauté et sa soif d’apprendre, son intelligence, elle monte tout en haut de l’échelle sociale en utilisant tous ses charmes, elle est sincère quand elle aime un homme, Charles, puis, Nelson. De son mari ambassadeur mourant, elle refuse qu’il déshérite son neveu pour elle, sachant qu’elle ne l’a jamais aimé. Débarquée jadis à Naples avec la réputation d’une demi-mondaine, elle ne nie pas les faits. Toujours elle a tricoté des intrigues tout en gardant une certaine franchise. Et, comme dans les vrais mélos, elle sacrifiera sa position sociale, pourtant durement acquise, à l’amour fou, demeurant au fonds d’elle-même une midinette, une victime de l’idée de l’amour, ce que sa façon d’être égoïste, férue des plaisirs, péremptoire, ne laisse pas supposer d’entrée de jeu.

Et aussi

"Lady Hamilton" (Vivien Leigh)

« Lady Hamilton » (Vivien Leigh)

 

C un film rare, un de ceux que tourna le couple à la ville formé par Vivien Leigh et Lawrence Olivier. On verra que le jeux de LO est daté, acteur Shakespearien de formation, il conservera toujours cette emphase théâtrale au cinéma, en revanche, le jeu de Vivien wleigh est et demeure magique, ce regard vert à la fois d’une insondable tristesse et d’une rage de vivre, oscillant en une seconde de l’un à l’autre.

Présenté comme un film d’aventure en costumes d’époque (ils fêteront tous à Naples l’an 1800), c’est d’un portrait de femme libre qu’il s’agit en même temps que de femme assujétie a l’amour d’un homme, prête à tout abandonner pour lui, même à retourner, après la mort de Nelson, dans les quartiers pauvres de Londres ou elle est née. Une histoire d’amour dont Emma sait qu’elle est condamnée d’avance mais dont les bribes intenses valent pour elle le sacrifice de toute une vie à sauter énergiquement les obstacles pour devenir Lady Hamilton. L’amour plus fort que la vie, on est dans vrai mélodrame sacrificiel pour les deux partis, Emma et le héros de la GB, l’amiral Nelson.

 

Diffusion

Disponible sur OCS Go ou CanalSat

Notre note

(4,5 / 5)

Mots clés: , , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top