« 3X Manon » : mini-série exceptionnelle, « comme un doc »

focus series "3X Manon" de Jean-Xavier de Lestrade, diffusion Arte 10 avril 2014

Pitch

Manon, 15 ans, poignarde sa mère lors d'une dispute. Elle est placée dans un centre fermé durant six mois afin de tenter d'éviter la prison.

Notes

3XMANON1_2

Bien qu’il ait été oscarisé pour le doc « Un coupable idéal », j’ai fait connaissance avec le travail et le talent de Jean-Xavier de Lestrade avec la série documentaire « The Staircase » sur « l’affaire Peterson », une passionnante immersion au coeur de la vie de Michael Peterson, écrivain renommé, accusé du meurtre de sa femme, dont le réalisateur tenta par deux fois de percer le mystère.

Ici, pas renseignée sur l’écriture de la mini-série « 3X Manon » (

(je lis souvent le DP après…), malgré la présence des acteurs professionnels (Marina Foïs assez bluffante), après avoir visionné le tout, me voilà persuadée qu’il s’agit d’un doc remis en scène avec des acteurs, scénarisé, quoi! Eh bien, non! Renseignements pris, Jean-Xavier de Lestrade est déjà « passé à la fiction » en 2008 avec « Sur ta joue ennemie » (film que je déplore d’avoir loupé, je ne vois aucun DVD en ligne car j’ai aussitôt surfé pour le commander…) ». Bien qu’imprégné de sa vision documentaire des choses, ici aussi « 3X Manon » est une fiction doc like (« comme un doc »).

D’entrée, la scène du crime, une ado poignarde sa mère, aussitôt, subtilement, on perçoit à quel point la mère est en train d’exaspérer, et de manière récurrente, cette jeune fille en la comparant au père qui s’est tiré, en l’humiliant devant ses frères et soeurs. La suite ira dans ce sens, par petites touches. Mais n’est-ce pas contre les schémas en place de renier sa mère? Longtemps, personne ne le comprendra, avec la meilleure volonté du monde, la juge pour enfants, les éducateurs, l’avocat, croient faire plaisir à Manon en organisant des rendez-vous téléphoniques avec sa mère. Autant de fois où Manon, dans la foulée, pique une crise de violence. Car la juge a épargné la prison à Manon et l’a mise dans un centre fermé de réinsertion pour une période de six mois où elle doit se tenir tranquille.

Les adolescentes montrées dans le centre sont très violentes, une d’entre elles explique « si t’as pas la haine, tu meurs », la haine fait tenir et les rapports de force basés sur le credo : n’avoir peur de rien. Pourtant, la plupart sont psychologiquement dévalorisées disant à tout propos qu’elles sont nulles, mauvaises, etc… A Manon, personnage central, s’oppose dès son arrivée dans la centre, Lola, la blonde agressive, frimeuse, qui craint l’incursion d’une rivale potentielle. En position centrale, Il y a aussi aussi le prof de français salvateur, Madame Barthelemy (Alix Poisson), l’éducateur charismatique, Luca Rivière (Yannick Choirat) et la dame de la cuisine, mutique et généreuse, portrait de la mère traditionnelle idéalisée, qui vont tous jouer un rôle majeur.

Et aussi

photos Arte

photos Arte

C’est un film sur la possibilité d’une rédemption hors des chemins traditionnels, très scénarisé, très écrit mais sonnant toujours vrai. Le boulot immense et ingrat des éducateurs (parfois très peu formés), les conflits entre profs et direction, l’antagonisme répression/réinsertion sont très bien (dé)montrés. Comment poser les limites. Comment garder la bonne distance pour aider les ados sans se mettre en danger, en évitant de se surimpliquer comme Lucas, l’éducateur de Manon, qui finira pas être viré.Oubliez « Entre les murs » et « La Journée de la jupe », ici, tout sonne juste! La mise en scène tonique, le récit vivant, captivant, l’émotion sans pathos, les acteurs au top, malgré la BO un poil complaisante, Jean-Xavier de Lestrade n’est pas loin du sans faute! Je regrette vivement de n’avoir pas pu me rendre jeudi matin (problèmes perso à rester « de garde » chez moi…) à une rencontre presse avec le réalisateur que j’admire beaucoup depuis les deux saison de « The Staircase ». C’est quand j’ai vu son nom que j’ai immédiatement répondu présente pour visionner cette mini-série!

PS. J’en profite pour dire combien Arte diffuse aujourd’hui des séries de qualité, après « The Top of the lake » de Jane Campion, des séries grands classiques (ça fait du bien, de temps en temps!) comme « Dostoïevski » ou « De Grandes espérances d’après Dickens (vu à la TV vendredi, qu’on peut rattraper sur Arte +7), on attend aussi fin mars la série choc « Sacrifice ». N’oublions pas qu’on doit à Arte une des meilleures séries thriller « The Killing », qui a révolutionné le thriller en série, « True Detective » aurait-il pu exister dans cette forme lente et hypnotique sans « The Killing »? J’en parlerai plus tard, sur le blog car n’ayant pas eu la patience d’attendre sa future diffusion sur Arte (date pas précisée)

, j’ai récemment commandé la saison 3 en GB en Danois avec sous-titres Anglais…

Diffusion

ARTE

ARTE+7

 

« 3X Manon », mini-série de Jean-Xavier de Lestrade
jeudi 10 avril 2014 à 20h50 (les 3 épisodes dans la soirée)

« Sacrifice » (« Burning Bush »), mini-série d’Agniezska Holland jeudi 27 et vendredi 28 mars 2014 à 20.50

« The Killing », série danoise deSoren Sveistrup, coffret saison 1 et 2 dispo en DVD (éditions Universal), DVD saison 3 en import

« The Staircase », série doc de Jean-Xavier de Lestrade saison 1 et 2 dispo en DVD (éditions Montparnasse)

« The Top of the lake », mini-série de Jane Campion :  dispo en DVD (éditions BBC)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top