📚📚«Prends ma main» : thriller psy glacial

focus livres Megan Abbott, parution 9 janvier 2019

Pitch

Dix ans après le lycée, une jeune chercheuse ambitieuse voir revenir comme un fantôme d’un passé douloureux son ex-meilleure amie de l’époque.

Notes

Le Docteur Séverin est leur modèle, une femme ambitieuse et dure mais une grande scientifique de référence. Adolescentes, en fin de parcours scolaire, Kit et Diane, deux amies, ont toutes les deux postulé à la bourse Séverin. Kit l’a obtenue contre toute attente car Diane était plus brillante. Mais tout cela est loin, elles se sont perdu de vue depuis dix ans et le lourd secret qu’elles partageaient s’est éloigné avec le temps. À présent, Kit, ambitieuse, travaille avec acharnement dans le laboratoire du Dr Séverin où se profile une sorte de concours interne propice à faire exploser une bonne entente de façade entre tous les post-doctorants qui y travaillent aussi, un univers masculin où, avec le Dr Séverin, Kit est la seule femme  : trois d’entre eux vont être choisis pour travailler sur le grand projet du TDPM (Trouble  Dysphorique Pré-Mensuel). Épuisée nerveusement par l’attente des résultats, Kit accepte de passer la soirée avec Alex, un de ses collègues.

Dans l’intervalle, est apparu un douloureux fantĂ´me du passĂ© : Diane a Ă©tĂ© dĂ©bauchĂ©e d’un autre labo de recherche et recrutĂ©e par le Dr SĂ©verin qui semble la connaĂ®tre, elle fera donc logiquement partie des trois privilĂ©giĂ©s de l’avis gĂ©nĂ©ral. MĂ©connaissable, Diane est devenue physiquement le spectre de ce qu’elle Ă©tait adolescente, le cheveu ras, la maigreur anorexique. Avec Diane adulte, Kit voit revenir ce qu’elle cherchait Ă  oublier, ce terrible secret que lui a confiĂ© un soir autrefois la belle Diane adolescente aux longs cheveux blonds dont elle Ă©tait Ă  l’Ă©poque la seule amie, soit le retour en chair et en os de ce cadeau empoisonnĂ© d’une horrible confidence de jeunesse dont elle se serait bien passĂ©…

 

Et aussi

Le sujet de départ est plutôt simple mais l’atsmophère est lourde et oppressante. Car c’est un roman qui sait créer une atmosphère, ce qui est très difficile en littérature, avec quantité de détails et de retours en arrière (deux parties en alternance : AVANT, AUJOURD’HUI) qui éclairent ou obscurissent le personnage obsédant de Diane, femme fatale à sa manière pour tous ceux qui croisent sa route..

Megan Abbott s’est longtemps essayĂ© avec succès au roman noir dans le milieu du Grand Hollywood (« Adieu Gloria », « Absente », « Red room lounge ») et c’est ce que j’aimais chez elle. Après un long dĂ©tour par l’univers toxique des adolescentes (« La fin de l’innocence », «Vilaines filles»), elle plonge dĂ©finitivement et avec talent dans le thriller psychologique glacial en conservant une trame omniprĂ©sente dans ses derniers livres : l’amitiĂ© et la rivalitĂ© entre deux amies intimes. Ici, dans «Prends ma main », on fait le va et vient entre l’adolescence et l’age adulte par un procĂ©dĂ© de flash-backs très cinĂ©matographiques (ses premiers livres Ă©taient très marquĂ©s par le cinĂ©ma) mais l’action principale se passe dans le monde adulte et l’ambiance dĂ©lĂ©tère emprunterait plutĂ´t parfois, dans une certaine mesure, Ă  une Laura Kasischke.

Diffusion

EDITIONS LE MASQUE

paru le 9 janvier 2019

https://www.meganabbott.com/

Merci Ă  #NetgalleyFrance et aux Ă©ditions Le Masque

 

 

 

Notre note

(4,5 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top