« Les âmes englouties » : thriller d’atmosphère

focus film Suzanne Jansson, parution 21 février 2019

Pitch

Une jeune femme revient dans sa région natale pour préparer sa thèse de biologie, ayant occulté le drame de son enfance...

Et aussi

Nathalie, loue une petite maison dans la forêt, attenante au manoir de la Tourbière, afin d’effectuer des prélèvements de gaz dans la tourbière toute proche pour sa thèse de biologie. Pourquoi avoir justement choisi cet endroit isolé et reculé de la Suède? Elle y a passé son enfance et l’a quitté brusquement à 12 ans après un drame si lourd qu’elle passe depuis tout son temps à l’occuper de pléthore d’activités précises afin de ne pas penser. C’est dans ce sens qu’elle a choisi d’étudier méthodiquement la biologie pour un laboratoire. Dans sa vie quotidienne, elle multiplie une somme de gestes identiques, ces rituels de vie la rassurent. 

Mais un événement survient dans cette vie monastique, elle craque pour Johannes, un jeune homme qui fait son jogging tous les jours dans les alentours. Affolée, elle fait marche arrière car elle craint de perdre le contrôle de sa vie. Mais, voilà que Johannes est en danger. Comment le pressent-elle? En s’appuyant sur des croyances de son enfance; elle se souvient que cette tourbière a toujours été dangereuse, notamment le lieu de sacrifices humains, d’ailleurs beaucoup de gens ont disparu qu’on a jamais revu… Son ancien voisin, un physicien qui s’intéressait à ces phénomènes, lui avait donné, enfant, un livre à lire dont elle a toujours retenu deux phrases : le mauvais temps annoncerait la recherche d’une proie par la Tourbière et l’accalmie du vent lui succédant brusquement que le choix de la proie a été fait. Hors, une étrange accalmie de la tempête quand Johannes courrait lui a mis la puce à l’oreille et elle s’est précipitée le sauver. On l’a trouvé assommé avec un sac de pièces d’or dans sa poche… À présent, il est dans le coma et elle le veille à l’hôpital.

Cette fois-ci, Nathalie est obligée de se souvenir par fractions du drame de son enfance… 

En parallèle, la police enquête accompagnée par une photographe indépendante, Maya, artiste reconnue, qui a pour particularité d’être aussi originaire de la région et parfaitement informée de ce qui s’y est passé autrefois. 

Du temps de son enfance, il y avait pas mal de maisons autour de la Tourbière jusqu’à ce qu’il n’en reste que quatre dont celle abandonnée de sa famille, inhabitée aujourd’hui. Enfant, elle était amie intime avec Julia, sa voisine, inséparables. Mais Nathalie avait bien noté que le début de la fin de l’insouciance avait débuté par la disparition de Tracy, la sœur aînée de Julia, «avalée» une nuit par la Tourbière… Mais la suite fut si lourde qu’elle avait tout occulté.

Ce livre est très difficile à commenter car il est ardu d’expliquer pourquoi il est si captivant  : très bien écrit, débutant par des événements simples, le pouvoir maléfique de la Tourbière, le drame de l’enfance de l’héroïne, tout cela est amené par touches qui ne bousculent pas le lecteur. Pas de rebondissement violent mais des révélations au compte-goutte (au départ…) et allant crescendo, ce qui donne une ambiance anxiogène et une atmosphère pernicieuse de sable mouvant où s’enlise le lecteur qui finit par se prendre au jeu. Présenté comme un thriller atmosphérique (je préfèrerais dire thriller d’atmosphère…), ce n’est pas une mauvaise définition…

Prix des lectrices de ELLE catégorie Polar. Écrit par Suzanne Jansson, nouvelle étoile du polar nordique.

Diffusion

EDITIONS PRESSES DE LA CITÉ

parution 21 février 2019

Notre note

(4 / 5)

Mots clés: , , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top