📚📚«Dans la neige» : thriller en immersion

focus livres Danya Kukafka, parution 7 février 2019

Pitch

Quand retrouve la belle Lucinda Hayes, 15 ans, tuée et abandonnée dans la neige, une petite ville américaine du Colorado est sous le choc...

Notes

Une Ă©lève de quinze ans est retrouvĂ©e assassinĂ©e dans la neige. Elle s’appelait Lucinda Hayes et faisait l’objet, sans avoir de l’air de s’en rendre compte, d’obsessions type amour fou ou haine. Le livre est un rĂ©cit Ă  trois voix en alternance : Cameron, son voisin et camarade de collège, qui passait ses nuits cachĂ© dans son jardin Ă  l’observer jusqu’au matin, amoureux transi d’une image fantasmĂ©e. Jade, adolescente au physique ingrat, battue par une mère alcoolique (qui la prĂ©fère sa sĹ“ur plus jolie), dont Jap, le petit ami l’a dĂ©laissĂ©e pour Lucinda, du moins, c’est ce qu’elle croit car Jap et elle, c’Ă©tait plutĂ´t un amour d’enfance, nĂ©anmoins, elle la hait. Enfin, Russ, le policier chargĂ© de l’enquĂŞte qui a des Ă©tats d’âme : il fut longtemps le meilleur ami du père de Cameron, un flic ripou qui a prĂ©fĂ©rĂ© quitter la police et disparaĂ®tre après avoir Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©, puis relâchĂ© sans preuves ; in fine, il a demandĂ© Ă  Russ un dernier service : veiller sur son fils.

Dans ce quartier Middle-Class, la proximitĂ© des maisons fait que tout le monde s’observe ; de sa fenĂŞtre, Jade voyait tout : Lucinda dans sa chambre et Cameron la regarder la nuit, fascinĂ©, tapi dans le jardin de Lucinda. Russ, pour sa part, ne peut pas s’empecher de craindre que Cameron ait hĂ©ritĂ© des mauvais gènes de son père, ce qui en ferait un coupable idĂ©al…

Chacun des trois narrateurs va raconter les chemins de son intĂ©rĂŞt ou obsession pour L et son environnement familial difficile, voire toxique. Cameron, Ă  qui son père manque tragiquement tous les jours, vit seul avec sa mère qu’il trouve bien usĂ©e et vieillie par les soucis. NĂ©anmoins, Cameron sera bientĂ´t flanquĂ© d’un futur beau-père sympa et charismatique qui est aussi son prof de dessin (dont le charme opère, malgrĂ© lui, sur les filles du collège…) Ă  qui il a fait la bĂŞtise de confier son cahier de dessins de L. Car Cameron a un don : dessiner des portraits de mĂ©moire. Jade, couverte de coups et d’hĂ©matomes par sa mère, a dĂ©veloppĂ© une maladie de peau qui la dĂ©figure un peu plus et dĂ©cuple la rage de sa mère envers elle. Russ a Ă©pousĂ© une immigrĂ©e mexicaine qui ne l’aime pas mais lui est reconnaissante d’avoir pu par son mariage rester aux USA, elle et son frère, un voyou mystique qu’elle adore. Un mariage de raison qui tend vers sa fin.

Et aussi

Ce livre est officiellement le portrait intime d’une petite communautĂ© d’une AmĂ©rique profonde traumatisĂ©e par un drame. En vĂ©ritĂ©, c’est plutĂ´t un portrait de ce qui se passe «derrière la porte» avec tant de dĂ©tails de la vie quotidienne de chacun, de ses vĂŞtements, de ses habitudes, de son passĂ©, de ses craintes, etc… que le lecteur, noyĂ© dans trop descriptions, peut facilement perdre le fil du rĂ©cit. Mais s’y habitue Ă  mi-livre et, par ailleurs, se rend compte a posteriori que ces descriptions (qui lui semblaient des digressions) ne sont nulllement gratuites : elles veulent immerger le lecteur au plus profond du cerveau des narrateurs en les plongeant dans leur biographie dĂ©taillĂ©e, ici, des vies tristes et sans avenir qu’on gère au jour le jour comme on peut. Un procĂ©dĂ© en immersion forcĂ©e.

On est est Ă  se demander si le meurtre de Lucinda Hayes n’est pas le prĂ©texte Ă  scanner les vies mĂ©diocres no future de Cameron, Jade et Russ. Car la lente rĂ©solution par la police de qui a tuĂ© L H, si elle semblait au dĂ©part le grand remède pour que cesse enfin le traumatisme de la petite ville, perd grandement en intĂ©rĂŞt au cours du rĂ©cit, et, Ă  la fin du livre, cela devient quasiment une formalitĂ© de rĂ©vĂ©ler le coupable car qu’importe qui l’a tuĂ©e… ou presque… Pour tous, elle n’était finalement qu’une image idĂ©alisĂ©e, dĂ©rĂ©alisĂ©e, et d’elle, on ne saura rien.

Un thriller atypique Ă©crit avec beaucoup de sensibilitĂ© et un sens aiguisĂ© de l’observation oĂą comptent bien davantage la psychologie et l’environnement intime des personnages principaux que celle du couple classique victime/assassin.

Diffusion

ÉDITIONS SONATINE

parution 7 février 2019

Notre note

(3,5 / 5)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top