📚#rentrée litt 2019 «UnPur» : noir, impur et passe

focus livres Isabelle Desesquelles, Parution le 22 août 2019

Pitch

Deux jumeaux et leur mère, l’un des deux est enlevé par un pédophile lors d’un voyage à Venise...

Notes

Je n’ai pas l’habitude, bien au contraire, de casser une Ĺ“uvre. Toutes mes critiques prouvent le contraire… La plupart du temps, quand je n’aime pas, je n’Ă©cris rien. Mais cette lecture me fut si pĂ©nible que je prĂ©fère la partager… Je pense que, de toute façon, les avis et ressentis seront drastiquement partagĂ©s Ă  l’issue de la lecture de ce livre : poĂ©sie abstraite pour les uns, maniĂ©risme complaisant pour les autres… Car l’auteur a du talent, je n’en doute pas, lui manque pour le moins la simplicitĂ©… Et ce n’est pas rien de s’atteler Ă  faire simple quand on sait faire compliquĂ©… 

Et aussi

Deux jumeaux sont couvés par une mère, actrice en pointillé, qu’ils adorent. Mais ce bonheur fusionnel va cesser à Venise ou l’un des deux est kidnappé par un pédophile, qui de surcroît, fait du trafic d’enfants et l’emmène chez lui à Bari. Au bout de quelques années, Benjamin est vendu à une femme d’âge mûr.

Pourtant, à son procès, trente ans plus tard, c’est lui qui est sur le banc des accusés.  

Le livre est, pour l’essentiel, une longue confession à son frère jumeau, Julien, le seul à qui il veut confier ce qu’il n’a pas dit au procès. 

Autant le dire clairement, ce livre fut pour moi une torture à lire, j’ai été obligée de sauter certains passages. La préciosité extrême du style mélangée à la complaisance dans les détails les plus sordides m’a mise très mal à l’aise. Au point que je redoutais de reprendre ma lecture. 

Comme les personnages sont désincarnés et très peu caractérisés, ce livre, après réflexion, me fait penser à la transcription abstraite d’un interminable cauchemar issu d’un inconscient très perturbé. Un peu comme certains tableaux de Dali, par exemple.

Quant Ă  la fin du livre, je l’ai relue plusieurs fois pour en conclure qu’il fallait bien offrir au lecteur une rĂ©vĂ©lation puisqu’il y avait, au dĂ©part (ce qu’on perd de vue, noyĂ© sous cette graphorrhĂ©e hallucinĂ©e) un motif de suspense…

Ce qui est singulier est que l’auteur du livre, Isabelle Desesquelles, laurĂ©ate du prix des lycĂ©ens avec son prĂ©cĂ©dent roman, semble très prisĂ©e par son cercle de lecteurs et j’ai dĂ©jĂ  lu sur un site de lecture des commentaires positifs sur ce livre de la part de rĂ©dacteurs qui l’avaient dĂ©jĂ  lu. Bien entendu, mon avis n’engage que moi…

Lu grâce à #NetGalleyfrance et #Belfond

Diffusion

BELFOND 

Parution le 22 août 2018

Notre note

(2 / 5)

Mots clés: , , ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top