« LA, cité du film noir », 1 doc top, 8 films noir sur OCSTV en février

focus TV diffusion OCSTV février 2015

Pitch

Un documentaire sur LA, ville du film noir, raconté par James Ellroy et Eddie Muller...

Notes

1187007000_pechemortel5

 « Péché mortel »

« LA, cité du film noir », met en scène deux experts en films noirs : James Ellroy (auteur du « Dalhia noir », « LA Confidentiel ») et Eddie Muller, créateur du festival du film noir, le maître en film noir, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. On y parle beaucoup du chef d’oeuvre du film noir « Assurance sur la mort » avec des nombreux extraits. Mais aussi des extraits d’un film très rare « Criss-Cross » (« Pour toi, j’ai tué ») de Siodmak que j’ai eu la chance de voir du temps où le festival de Deauville jouait le jeu des Nuits américaines avec des films introuvables.

Ce qu’on apprend très clairement, c’est que si on a toujours perçu la dimension sociale du film noir, pourquoi l’âge d’or du film noir se passe de 1946 à 1958, après guerre? Pourtant, ces films sont des adaptations de romans dit hard boiled écrits après la grande dépression des années 30 par des écrivains comme Raymond Chandler et Dashiell Hammet, mais impossibles à adapter en temps de guerre pour ne pas démoraliser les troupes.

Le film noir dont l’image est empruntée à celle de l’expressionnisme allemand (et pour cause, leurs réalisateurs, orfèvres en la matière, avaient fui l’Allemagne nazie, comme Wilder/« Assurance sur la mort », « Sunset boulevard », Siodmak/ « Les Tueurs », Fritz Lang/ « House by the river », etc…)

LA, cité du film noir, contrairement à une ville comme NY, est l’envers du décor du rêve Hollywoodien sous le soleil (Eddie Muller). James Ellroy explique que tous les films noirs ont été tournés downtown dans une partie de la ville spécifique avec le building City Hall se dressans (selon Ellroy) comme un symbole phallique.

Dans le film noir, trois facteurs, la corruption de la police, l’arrivisme des personnages prête à tout, la dimension sexuelle masquée au code Hays en vigueur à l’époque. Avec l’affaire du Dahlia noir, jamais résolue, on était arrivé au comble de l’horreur (le corps de la starlette Elisabeth Short découverte coupé en deux dans un jardin, lavé de son sang, une balafre sur la bouche).

« La Griffe du passé » et « La Féline » de Tourneur, tous les Tourneur sont des films cultes, « Péché mortel » avec Gene Tierney, sans doute le portrait le plus névrosé de la femme fatale à l’écran, « Un si doux visage » avec Jean Simmons dans le même esprit (la première se jette dans l’escalier pour faire une fauche-couche, cet enfant à naître qui la séparerait de la fusion avec son mari, la seconde jette la voiture dans la vide pour ne pas perdre son amant). « Feux croisés » (le crime antisémite) de Dmytryk, « La dame du lac » (en caméra subjective), « Mort à l’arrivée » (le type empoisonné qui arrive mourir au commissariat), que de merveilles…

Et aussi

DAMEDULAC

« La Dame du lac »

 

« La griffe du passé » (1947)
de Jacques Tourneur – le 6 février
« Le facteur sonne toujours deux fois » (1946)
de Tay Garnett – le 20 février

« La féline » (1942)
de Jacques Tourneur – le 13 février

« La dame du lac » (1947)
de Robert Montgomery – le 14 février

« Feux croisés » (1947)
de Edward Dmytryk – le 7 février

« Voyage sans retour » (1950)
de John Farrow – le 21 février

« Nous avons gagné ce soir » (1949)
de Robert Wise – le 27 février

« Le faucon maltais » (1941)
de John Huston – le 28 février

Diffusion

Diffusion OCSTV vendredi et samedi à 20h40 Février 2015

Sur OCS GO (à la demande)

Doc « La, cité du film noir », samedi 28 février à 22h30

@ocstv

 

Notre note

(3,5 / 5)

Mots clés: ,

Partager l'article

Lire aussi

Posted by:

Camille Marty-Musso
Créateur et responsable éditorial du site www.cinemaniac.fr, en ligne depuis janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Remplissez les champs obligatoires (required):

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top